EdenEmprunté à la bibliothèque, lu partiellement.

Cette lecture ne fut pas notée dans le cahier car je ne lus qu'une cinquantaine de pages du récit. Je considérais, en effet, que je ne pouvais compter comme lu qu'un livre dont j'avais tourné toutes les pages ; et longtemps je m'obligeai à terminer tout livre commencé, même s'il ne me plaisait pas. Je me sens maintenant plus libre d'abandonner une lecture si je constate que l'œuvre est mauvaise, que je n'accroche pas du tout à l'œuvre, ou que j'en suis vite rassasiée comme ce fut le cas pour Eden, Eden, Eden.