Le maillage des lectures

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Céline

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 12 juillet 2017

1983 - Hector Malot, Sans famille

Sans-familleEmprunté à ma sœur.

Par la proximité de leurs thèmes ou de leur atmosphère, des romans sont rangés dans le même fond de notre mémoire si bien que l’évocation de l’un en appelle immédiatement un ou plusieurs autres, et va parfois jusqu’à les confondre. C’est ainsi que dans le billet précédent, alors que je me rappelais avoir lu enfant une version abrégée de David Copperfield, un autre titre me vint immédiatement à l’esprit : Sans famille d’Hector Malot. (La date de lecture que j'inscris ici, 1983, est purement indicative.)

Lire la suite...

mardi 19 avril 2016

1998 - Louis-Ferdinand Céline, Bagatelles pour un massacre


BagatellesAcheté, lu aussitôt, et revendu.

Je n'aime pas qu'on m'offre des livres ou qu'on tente de me convaincre qu'il faut absolument lire tel ouvrage ; à l'inverse, il suffit qu'on m'en déconseille un avec des arguments moraux ou politiques pour que ma curiosité soit éveillée et que j'y aille voir de plus près. L'avertissement peut venir d'un inconnu dans une librairie qui, me voyant feuilleter un roman de Pierre Guyotat, Tombeau pour 500 000 soldats, m'objurgua de ne surtout pas le lire, ou d'intellectuels dans les médias prévenant contre les écrivains peuplant l'Enfer contemporain : les proto-nazis (Spengler), les fascistes (Julius Evola), les antisémites (Céline). Ajoutons les pédophiles (Matzneff) et le tableau sera complet.

Lire la suite...