Le maillage des lectures

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 19 avril 2016

1998 - Louis-Ferdinand Céline, Bagatelles pour un massacre


BagatellesAcheté, lu aussitôt, et revendu.

Je n'aime pas qu'on m'offre des livres ou qu'on tente de me convaincre qu'il faut absolument lire tel ouvrage ; à l'inverse, il suffit qu'on m'en déconseille un avec des arguments moraux ou politiques pour que ma curiosité soit éveillée et que j'y aille voir de plus près. L'avertissement peut venir d'un inconnu dans une librairie qui, me voyant feuilleter un roman de Pierre Guyotat, Tombeau pour 500 000 soldats, m'objurgua de ne surtout pas le lire, ou d'intellectuels dans les médias prévenant contre les écrivains peuplant l'Enfer contemporain : les proto-nazis (Spengler), les fascistes (Julius Evola), les antisémites (Céline). Ajoutons les pédophiles (Matzneff) et le tableau sera complet.

Lire la suite...

jeudi 27 février 2014

1987 - Voltaire, Romans et contes

Romans et contes Pris dans la bibliothèque familiale, lu aussitôt.

Voilà un titre de billet impressionnant – consacré à rien moins qu’à tous les romans et contes de Voltaire.

Lire la suite...

jeudi 3 octobre 2013

1987 - André Gide, La symphonie pastorale

La symphonie pastoraleEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

Après les écrivains catholiques du début du XXème siècle, voici un écrivain protestant contemporain, le fameux « contemporain capital » : André Gide. La symphonie pastorale dépeint un conflit entre la morale religieuse et les sentiments d'un pasteur qui tombe amoureux de la jeune orpheline aveugle qu’il a recueillie et éduque. Début prometteur.

Lire la suite...