mort_metierEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

Les billets sur Sa Majesté des Mouches de William Golding et Le choix de Sophie de William Styron m’ont évoqué deux lectures relativement récentes de romans de Robert Merle, écrivain que je ne connaissais pas avant de lire La mort est mon métier au début de l’année 2007.