Le maillage des lectures

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Littérature française

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 27 octobre 2014

1993 - Alexandre Dumas, Les trois mousquetaires

Trois_mousquetairesAcheté, lu aussitôt

C'est en haut du boulevard Saint-Michel qu'un dimanche après-midi, je tombai en arrêt devant l'étal qu'un libraire avait installé sur  le trottoir : mon œil avait été attiré par un gros livre à couverture rouge qui rassemblait les deux plus célèbres romans d'Alexandre Dumas, la trilogie des Trois mousquetairesVingt ans après, Le vicomte de Bragelonne, et Le comte de Monte-Cristo.

Lire la suite...

mercredi 28 mai 2014

1988 - Guy de Maupassant, Une partie de campagne

Partie de campagne Acheté, lu aussitôt 

J’avais lu un premier Maupassant l’année précédente, son roman Bel-Ami. Puis, en cours de français de troisième, nous avions lu Boule de Suif. Le professeur de français avait dû nous conseiller de lire d’autres nouvelles de Maupassant et j’avais acheté en conséquence le recueil de La Maison Tellier.

Lire la suite...

dimanche 18 mai 2014

2005 - Pascal, Pensées (2)

PascalAcheté en 2000, relu cinq ans plus tard. 

Quand, en janvier 2004, je fis mes bagages pour un long voyage en Russie, qui officiellement devait durer un an mais qui était destiné à perdurer, je choisis quelques livres à emporter. Autant je suis incapable de répondre spontanément à la question des œuvres que j'emporterais sur une île déserte, autant par le choix que je fis à ce moment-là, j'ai un élément de réponse.

Lire la suite...

dimanche 4 mai 2014

2000 - Pascal, Pensées (1)

PascalAcheté, lu aussitôt. 

L'année 2000 est la première et unique fois que les Pensées de Pascal apparaissent dans le cahier, où son nom est inscrit peu après ceux de Bossuet (Oraisons funèbres), saint Augustin (Confessions) et Ignace de Loyola (Exercices spirituels).

Lire la suite...

lundi 17 mars 2014

1990 - Voltaire, Candide

CandidePris dans la bibliothèque de ma sœur ?

C'est donc en cours de français de première que je lus Candide ou l'optimisme, une des œuvres de Voltaire au programme. Parmi les écrivains étudiés cette année-là, notre professeur préférait Pascal et Baudelaire, et d'un XVIIIème siècle qu'il goûtait peu, il ne sauvait que Marivaux et Choderlos de Laclos.

Lire la suite...

jeudi 27 février 2014

1987 - Voltaire, Romans et contes

Romans et contes Pris dans la bibliothèque familiale, lu aussitôt.

Voilà un titre de billet impressionnant – consacré à rien moins qu’à tous les romans et contes de Voltaire.

Lire la suite...

vendredi 3 janvier 2014

2011 - Paul Morand, L'homme pressé

l'homme_presséEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

Ce fut le premier livre de Paul Morand que je lus. J'étais plus attirée par le titre que par l’écrivain, même si j’avais entendu parler favorablement de son style nerveux et concis, propre à faire vivre une époque qui s’enivrait de vitesse.

Lire la suite...

mardi 12 novembre 2013

1988 - André Maurois, Le cercle de famille

Cercle de familleTrouvé à la maison, lu aussitôt.

J’écris « trouvé à la maison » car il me semble qu’il était dans la petite bibliothèque de ma sœur aînée, et je ne sais où elle l’avait récupéré (c’était un livre ancien). Il était à côté d’un autre roman d’André Maurois, Climats, que je lus d’abord et dont je n’ai aucun souvenir. En revanche, Le cercle de famille m’a marquée.

Lire la suite...

mardi 29 octobre 2013

1987 - Alexandre Dumas fils, La dame aux camélias

La dame aux camélias Qu’on se reporte à "Une œuvre en cours", et l’on verra sur la photographie du cahier que chaque lecture est accompagnée dans la marge d’un système de notations allant d’un à quatre +, auquel il faut ajouter deux notations exceptionnelles : 0 et un + rouge. Un + équivalait à de l’indifférence, deux + signifiaient que je trouvais ça pas mal, trois + que j’avais bien aimé, quatre que j’aimais beaucoup. Le 0 était réservé aux détestations, le + aux enthousiasmes.

Lire la suite...

jeudi 3 octobre 2013

1987 - André Gide, La symphonie pastorale

La symphonie pastoraleEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

Après les écrivains catholiques du début du XXème siècle, voici un écrivain protestant contemporain, le fameux « contemporain capital » : André Gide. La symphonie pastorale dépeint un conflit entre la morale religieuse et les sentiments d'un pasteur qui tombe amoureux de la jeune orpheline aveugle qu’il a recueillie et éduque. Début prometteur.

Lire la suite...

mardi 9 juillet 2013

1987 - Jean Cocteau, Les enfants terribles

Les enfants terriblesEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

Le précédent billet sur Boris Vian a suscité des commentaires qui ont tourné autour de la question du dilettantisme dont l’écrivain était une figure : un touche-à-tout pas forcément de génie, qui prend plaisir à s’essayer à diverses expressions artistiques, à éparpiller son talent, au détriment de son approfondissement.

Lire la suite...

dimanche 30 juin 2013

1987 - Boris Vian, L'écume des jours

Ecume des joursEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

L'écume des jours est le livre culte de l'adolescence. C'est du moins ce que j'entendais dire et ce qui me détermina à lire L'écume des jours adolescente.

Lire la suite...

vendredi 21 juin 2013

1987 - Victor Hugo, Notre-Dame de Paris

Notre-Dame de ParisPris dans la bibliothèque de ma sœur.

L'édition dans laquelle j'ai lu le roman de Victor Hugo sera reconnue des bibliophiles nostalgiques qui aiment ces anciennes collections non pour leur valeur intrinsèque, qui est faible, mais pour leur capacité d'évocation des maisons de famille du premier XXème siècle, où l'on en trouvait souvent.

Lire la suite...

mardi 14 mai 2013

1987 - Jean Giono, Regain

Regain.jpgEmprunté à la bibliothèque ?

Il est des œuvres qui, plus qu'évoquer des souvenirs, nourrissent des rêves et provoquent un sentiment de bonheur.

Lire la suite...

vendredi 3 mai 2013

1988 - Emile Zola, La faute de l'abbé Mouret

Abbé MouretEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

Emile Zola était dans ma famille un écrivain qu'on ne devait approcher qu'avec précaution, pas avant l'âge de 17 ou 18 ans. L'Assommoir, Germinal, représentaient un monde trop sombre, trop dur, trop misérable, pour être lus par des adolescents de 14 ou 15 ans.

Lire la suite...

dimanche 14 avril 2013

1987 - Honoré de Balzac, Eugénie Grandet

Eugénie GrandetEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

Autre lecture provoquée par l'école, quoique de caractère non obligatoire. Le roman devait être indiqué dans une de ces listes de lectures recommandées que les professeurs distribuaient et commentaient parfois en début d'année.

Lire la suite...

page 2 de 2 -