Le maillage des lectures

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Pierre Guyotat

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 12 mai 2016

2004 - Pierre Guyotat, Eden, Eden, Eden

EdenEmprunté à la bibliothèque, lu partiellement.

Cette lecture ne fut pas notée dans le cahier car je ne lus qu'une cinquantaine de pages du récit. Je considérais, en effet, que je ne pouvais compter comme lu qu'un livre dont j'avais tourné toutes les pages ; et longtemps je m'obligeai à terminer tout livre commencé, même s'il ne me plaisait pas. Je me sens maintenant plus libre d'abandonner une lecture si je constate que l'œuvre est mauvaise, que je n'accroche pas du tout à l'œuvre, ou que j'en suis vite rassasiée comme ce fut le cas pour Eden, Eden, Eden.

Lire la suite...

mardi 19 avril 2016

1998 - Louis-Ferdinand Céline, Bagatelles pour un massacre


BagatellesAcheté, lu aussitôt, et revendu.

Je n'aime pas qu'on m'offre des livres ou qu'on tente de me convaincre qu'il faut absolument lire tel ouvrage ; à l'inverse, il suffit qu'on m'en déconseille un avec des arguments moraux ou politiques pour que ma curiosité soit éveillée et que j'y aille voir de plus près. L'avertissement peut venir d'un inconnu dans une librairie qui, me voyant feuilleter un roman de Pierre Guyotat, Tombeau pour 500 000 soldats, m'objurgua de ne surtout pas le lire, ou d'intellectuels dans les médias prévenant contre les écrivains peuplant l'Enfer contemporain : les proto-nazis (Spengler), les fascistes (Julius Evola), les antisémites (Céline). Ajoutons les pédophiles (Matzneff) et le tableau sera complet.

Lire la suite...