Heureux_evenementAcheté, lu immédiatement et vite.

Un livre est lu après un autre livre, et pour un roman il peut être mortel d'être lu, dans la vie d'un lecteur, après une merveille comme Anna Karénine. C'est ce qui arriva récemment à Un heureux événement, le roman à la fois "personnel et subversif brisant les tabous de la maternité" (selon la 4ème de couverture) d'Eliette Abécassis. Après avoir voulu relire le roman de Tolstoï en raison du souvenir d'un récit d'accouchement, je continuai avec Un heureux événement, titre que je croisai plusieurs fois en allant sur des blogs et des forums sur la maternité, et qui, on l'aura compris, traite de la naissance d'un enfant et du bouleversement qu'il entraîne dans la vie d'une femme. Cela dit, même lu après un Marc Lévy, ce livre ne pouvait être sauvé. Pourtant, je faisais partie de son "cœur de cible" marketing, puisque j'étais à quelques jours du terme d'une première grossesse ; j'étais une lectrice idéale. Problème : j'aime la littérature.